Les Commandeurs Héréditaires du Grand Prieuré de Russie

ACTE CONSTITUTIF

« Des lettres patentes de S.M. portant établissement d’une nouvelle Fondation de l’Ordre de Saint Jean de Jérusalem en faveur de la Noblesse Russe en date du 29 novembre 1798 »

Nous Paul 1er, par la grâce de Dieu, Empereur et autocrate de toutes les Russies, grand maître de l’ordre de Saint Jean de Jérusalem etc. etc. etc. Il est constant que l’ordre de St. Jean de Jérusalem a contribué dès son origine par la sagesse et l’utilité de ses institutions, tant au bien de toute la chrétienté en général, qu’à l’avantage de chaque état en particulier. Nous avons toujours rendu justice à cet ordre illustre, et nous lui avons donné à notre avènement au trône impérial de Russie une preuve éclatante de notre affection particulière, en établissant dans nos états un grand-prieuré, auquel nous avons attaché des revenus analogues. Notre qualité de grand-maître de cet ordre, que nous avons acceptée d’après les désirs qui nous ont été manifestes par la classe des membres bien intentionnés qui le composent, nous a fait porter de suite notre attention vers tous les moyens susceptibles de rendre à l’ordre son ancien lustre, et de lui faire recouvrer la possession qui lui a été ravie si injustement .

En conséquence, désirant d’un côté de donner à cet établissement aussi ancien que respectable un nouveau témoignage de notre estime et de notre attachement, et de l’autre voulant faire participer aux honneurs, privilèges, et distinctions attachés à cet ordre, nos sujets nobles, dont la fidélité pour le trône, et la bravoure tant personnelle que celle de leurs ancêtres sont attestées non seulement par la conservation intacte de notre empire, mais encore par l’accroissement de ses limites et par les défaites éprouvées de temps immémorial par différents et puissants ennemis de la patrie ; voulant encore que cette institution offre à notre fidèle noblesse un motif de plus qui stimule en elle tant l’amour de la gloire en général, que la pratique des actions utiles à la patrie et agréables à son souverain ; nous avons jugé à propos d’instituer, et nous instituons de notre autorité impériale par ces présentes une nouvelle fondation de l’ordre de St Jean de Jérusalem en faveur de la noblesse russe ; d’après les règles ci-après énoncées qui devront servir pour la suite de base fondamentale à l’organisation de la dite fondation.

 

« PROCLAMATION »  Du 21/31 décembre 1798

 (Orthographe conservée)

 

Les circonstances sont devenues si malheureuses, que l’ordre de St. Jean de Jérusalem, qui s’est rendu pendant tant de siècles si célèbre par ses vertus, se trouve exposé aux dangers les plus imminens. Nous avons cru qu’il convenoit à la dignité de protecteur que nous avons accepté, de venir au secours de cet ordre, et de le soustraire au naufrage dont il est menacé. Nous avons en conséquence jugé à propos de le recevoir au sein de notre empire, comme dans un port assuré, et nous avons établi sa nouvelle résidence dans notre capitale. En nous rappelant les services que cet ordre illustre a rendus tant à la religion qu’à tous les princes chrétiens, nous avons résolu d’employer nos soins et notre puissance non seulement à le réintégrer, pour le bien général, dans ses propriétés et son ancien lustre, mais encore, à plus de considération et de solidité. Nous avons en conséquence, par une bienveillance particulière, répandu sur cet ordre, de nouveaux bienfaits, acquiescé à ses désirs, et accepté la grande-maîtrise avec la ferme résolution d’user de toute notre puissance et notre autorité impériale pour son avantage et son bien-être.

 Excités par ces motifs, nous engageons fortement et avec toute la sollicitude que la chose publique exige, tous les prieurés de l’ordre de concourir à nos vues, et de se réunir à nous pour former un seul corps, qui acquerra plus de consistance par le concours et l’accession d’un plus grand nombre de membres. Nous invitons en conséquence tous les hommes braves et loyaux de la chrétienté, de quelque pays qu’ils soient, dont les ancêtres ont acquis la noblesse par les armes, ou par tout autre service important rendu à l’état, de prendre part à ce noble établissement. …/…

 En effet, les loix et statuts de cet ordre inspirent l’amour de la vertu, forment de bonnes mœurs, resserrent les liens de la subordination et offrent une ressource puissante contre les maux qu’une aveugle fureur d’innovation, et la licence effrénée de la pensée ont causés.

 Enfin cet ordre est pour les états un moyen d’augmenter leur force, leur sûreté et leur considération.

  

DECLARATION DES COMMANDEURS HEREDITAIRES



Paris, Le 24 juin jour de la Saint Jean, 1928

 

Nous, représentants actuels des familles titulaires de Commanderies Héréditaires du Grand Prieuré russe de l'Ordre de Malte instituées en vertu d'un manifeste de l'empereur Paul Ier à la noblesse russe et conformément aux règlements ratifiés par le Trône Impérial en date du 21 juillet 1799 reconnaissons à l'unanimité ce qui suit :

Les Commanderies de nos aïeux avaient été fondées sur leurs fiefs de famille avec privilège de pérennité inviolable au même titre que les majorats constitués dans l'Empire.

Des événements ultérieurs ont périmé l'activité du Grand Prieuré de Russie, une révolution a provoqué la carence du pouvoir légitime dans l'Empire; rien cependant ne saurait infirmer notre droit héréditaire à une affiliation régulière à un Ordre Souverain de Chevalerie. Nous sommes nés avec ce privilège et le conservons sans contredit de plein droit.

Des circonstances impérieuses nous dictent à présent de faire valoir sans ostentation futile et vaniteuse cette prérogative acquise par nos aïeux.
L'épreuve tragique qui accable la Patrie nous appelle à une activité faite d'abnégation et de sacrifices digne des meilleures traditions de l'Ordre illustre de St. Jean de Jérusalem.

Nous nous faisons en conséquence un devoir de prendre à l'unanimité l'initiative suivante :

1) Rétablir de fait l'activité du Grand Prieuré russe de l'Ordre de Malte créé et réglementé par un Concordat signé le 4/15 Janvier 1799 entre le Trône de Russie et l'Ordre souverain de Malte.

2) Faire appel aux descendants directs des autres chevaliers héréditaires de Malte russes pour les inciter à se rallier à nous au sein du Grand Prieuré
de Russie que nous reconstituons loin de la Patrie.

3) Solliciter S.A.I. le Grand Duc Alexandre Michailovitch arrière-petit-fils de l'Empereur Paul Ier, Grand Maître russe de l'Ordre de St. Jean de Jérusalem, de vouloir bien assumer à vie les fonctions de Grand Prieur de Russie, charge dont le premier titulaire avait été naguère le Grand Duc
héritier devenu depuis Alexandre Ier, Empereur de Russie.

4) Prier S.A.I. de présenter à S.M. le Roi d'Espagne, qui avait bien voulu au début de la grande guerre accorder sur la demande de feu l'Empereur Nicolas II Sa Haute protection aux Russes à l'étranger, la requête suivante :

Deigner revetir temporairentent, au lieu et place de l'Empereur, la dignité et assumer les prérogatives d'Auguste Protecteur du Grand Prieure russe de
l'Ordre de St. Jean de Jérusalem.

5) Investir à vie S.A.I., notre supérieur élu, de pleins pouvoirs illimités dans toutes décisions relatives au rétablissement régulier du Grand Prieuré de Russie ainsi qu'à une réglementation statutaire conforme à sa charte fondamentale d'autrefois, avec les amendements éventuels nécessites par les conditions exceptionnelles de l'émigration russe a l'étranger.

 

Signé :

 

Comte Dmitri CHEREMETEFF

Prince Serge BELOSSELSKY-BELOZERSKY

Comte Hilarion WORONTZOFF-DACHKOFF

Paul DEMIDOFF

Prince Wladimir GALITZINE

Comte Wladimir BORCH

Dmitri BOUTOURLINE

Prince Serge DOLGOROUKI

Denis DAVYDOFF

Léon NARICHKINE

Comte Alexandre MORDVINOFF

Prince Nikita TROUBETZKOY

Comte André LANSKOI

Dmitri JEREBZOFF

Nicholas TCHIRIKOFF
Comte Dmitri OLSOUFIEFF